Spéléologue en suspension

Avoir mal au coccyx, est-ce une fatalité ?

On a tous eu un jour les fesses douloureuses après une grosse chute bien violente. Ou une station assise prolongée sur un siège trop dur, un banc de salle d’attente de gare pendant une grève de la SNCF par exemple… pour la plupart d’entre nous cela disparait en quelques jours.

Mais pour quelques personnes, cette douleur au coccyx va s’installer, devenir permanente, de plus en plus importante, jusqu’à être une véritable torture qui empêche totalement de s’asseoir pour les plus malchanceux.

Et le pire, c’est que les médecins disent souvent qu’il n’y a rien à faire, il suffit d’attendre. Ou, lorsque la personne attend depuis bien longtemps, que c’est « dans la tête ».

La douleur au coccyx permanente est une pathologie qui se soigne

Qu’elle soit provoquée par une chute, une mauvaise position ou une spécificité morphologique, la douleur au coccyx, que la faculté appelle « coccygodynie » est une pathologie reconnue, dont les causes sont connues, et qu’il est donc possible de soigner.

Cette pathologie est différente du simple coccyx fêlé ou même cassé, car au début, on sent la douleur uniquement en changeant de position, en se levant ou en s’asseyant. C’est au bout de plusieurs semaines, si on ne fait rien, que la situation assise va devenir de plus en plus pénible. Elle est causée par le coccyx, le bout de la colonne vertébrale, qui s’incline lors de ce mouvement. En cas de coccyx douloureux, l’angle d’inclinaison n’est pas normal, c’est cela qui cause la douleur.

Le médecin va donc devoir :

  • identifier la cause de la douleur au coccyx
  • mesurer l’angle de déplacement du coccyx
  • le corriger, selon diverses méthodes de soin adaptées
  • lutter contre l’inflammation du muscle fessier provoquée par la douleur

Comment guérir cette douleur ?

Selon l’origine exacte de la coccygodynie, les méthodes de soins vont être différentes. Dans la plupart des cas, des infiltrations vont permettre de réduire l’inflammation, et donc la douleur. C’est particulièrement efficace dans le cas de douleurs survenues après un choc, qui sont liées essentiellement au gonflement des chairs.

Si l’origine est anatomique, ou si le choc a provoqué un déplacement des os du coccyx, une manipulation peut remettre l’ensemble en place et supprimer la douleur. L’idée d’une manipulation dans cette zone, un peu similaire au toucher rectal, n’est jamais agréable, mais c’est une solution très efficace, qui va éviter l’opération.

En effet, le dernier recours en cas de douleur persistante et rebelle, ou de retour après plusieurs infiltrations, est l’opération chirurgicale pour éventuellement raccourcir un peu le coccyx, ou le remettre en place. Comme toute opération opération chirurgicale, c’est une intervention qui présente des risques, qu’il vaut mieux éviter autant que possible. Mais si votre médecin vous la conseille, faites-lui confiance.

Prévenir le mal au coccyx

La première prévention consiste à éviter de chuter sur les fesses ! Mais qui tombe volontairement ? Heureusement il y a d’autres mesures plus faciles à prendre.

En particulier, si vous êtes sportif, vous éviterez les sport douloureux pour les fessiers : équitation, vélo, rameur sont à éviter totalement quand vous avez mal au coccyx, à pratiquer avec parcimonie une fois que votre douleur est partie.

La position assise prolongée sur un siège inadapté est aussi un facteur qui renforce ce type de douleur. En utilisant un coussin pour le coccyx adapté (et pas un coussin en forme d’anneau avec un trou central, qui est pour le traitement des hémorroïdes), vous soulagerez durablement le coccyx et accélérerez sa guérison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *