Vivre au Québec

Immigrer au Québec : vivre dans une grande ville ou une petite localité ?

Le Québec est une destination très prisée pour les personnes voulant immigrer en Amérique du Nord et découvrir une autre culture. En ce qui concerne les francophones, Montréal est souvent le point de chute privilégié. En effet le français étant très répandue dans la région, cela est rassurant et pratique. Une fois la décision prise de partir vivre dans ce grand pays il faut se demander où l’on souhaiter habiter, grande ville ou petite localité ? Nous allons tenter de vous présenter les avantages et inconvénients de l’une et l’autre des solutions en nous basant sur l’exemple de Montréal.

Habiter à Montréal

Comme dans la plupart des grandes villes l’inconvénient principal est le coût des loyers et les métropoles québécoises ne dérogent pas à la règle. Seul, vous trouverez sans aucun doute un petit appartement ou une colocation à un prix raisonnable. Si vous vous expatriez en famille, il faudra prévoir un budget plus conséquent pour trouver un logement adapté.
Se déplacer à Montréal est par contre très simple. La ville est parfaitement desservie par les transports en commun, bus et métro. De nombreuses stations de vélo en libre service on été aménagées et vous trouverez facilement un taxi au besoin.
Enfin, la ville regorge d’activités de loisirs et de centres culturels et de multiples festivals sont organisés tout au long de l’année. La vie nocturnes est aussi très dynamique avec des boites de nuit anglophones très sélectives et des bars coté francophone ouverts des 5h de l’après midi.

Habiter dans une petite ville

Dans la banlieue, vous trouverez plus facilement des maisons neuves à Mirabel ou Mont-Saint-Hilaire par exemple et à des prix plus abordables. C’est idéal pour les familles ou toutes personnes appréciant plutôt la tranquillité des jolis lotissements pavillonnaires québécois et la vie de quartier au brouhaha des grandes cités.
La voiture est cependant indispensable mais les transports publics se développent de plus en plus dans les villes proches de Montréal et des lignes de trains s’ouvrent petits à petits un peu partout.
L’intérêt majeur de la vie en banlieue c’est le calme et la proximité de la nature. En quelques minutes vous pouvez vous retrouvez en pleine campagne si vous n’êtes pas déjà excentré du bourg du village. Le Canada offre des paysages magnifiques. Les parcours de randonnée sont infinis et les pistes de ski à quelques dizaines de kilomètres devraient vous occuper une partie des périodes hivernales. Quand aux enfants, ils adoreront jouer dans la neige l’hiver et courir dans les champs parsemés de points d’eau l’été.

Il ne vous reste plus qu’à choisir. Si ce n’est pas une question de budget, alors que préférez-vous ? La vivacité de la grande ville ou la quiétude des petites bourgades ?

1 commentaire

  1. […] fois n’est pas coutume, la deuxième plus grande ville du Québec a hissé au rang de culte ce rendez-vous immanquable qu’est le brunch. Toutes les cuisines du […]

Les commentaires sont fermés.