Utiliser de la musique libre de droit

Quel site pour utiliser de la musique libre de droit?

A une époque encore proche, trouver de la musique était assez facile, il suffisait de allumer son magnétocassette sur son poste de radio. On enregistrait sans mal des cassettes à bande magnétique, qu’il n’y avait qu’à copier et apprécier entre amis les musiques que l’on désirait, sans avoir à payer rien. Cette pratique commune se trouvait être effectuée par les personnes pour qui le son lui-même ne se révélait pas prioritaire. C’est devenu une véritable industrie avec l’arrivée des médias digitaux. A partir de ce moment, la qualité à pu être pérennisée. Il ne s’avère en aucun cas de disposer d’un équipement dispendieux pour se concocter plusieurs enregistrements simultanées de la même source.

Du coup les maisons d’édition se sont particulièrement inquiétées concernant cette situation. Ainsi le concept de propriété artistique, et essentiellement de copyright sur la musique est devenu plus présent. Il-y-a 2 positions opposées concernant la diffusion libre de la musique. Au sein des deux camps on peut trouver les artistes, des majors, des clients. Les droits de chacun se révèlent épineux, difficiles à classer. Les pratiques des copieurs sont variées. Certains auront une approche plus cartésienne. La sauvegarde accrue des musiques est passée par des procédés mécaniques, que les copieurs réussissent toujours à esquiver, et par des règles de droit internationales. Les controverses au regard d’hadopi sont connues de tout le monde! Ce genre de protection a eu comme corollaire de renforcer le sujet du libre. De fait, le libre est parfaitement adapté au mode d’écoute contemporain. Ce concept s’accompagne d’une mise en œuvre vraiment attractive: la mise en ligne de musique libre de droit Pour s’y retrouver, on peut ranger les créations musicales de droit libre en trois groupes. Ces dernières, qui passent très souvent par les licences Copyleft et Creative Commons, restent simples à déterminer :

1) Un arrangement musical réalisé par un musicien qui le place en libre accès. Il renonce ainsi à ses droits financiers, offrant sa musique gratuitement, mais en détiendra tout de même le droit moral: il bénéficie d’un droit de regard sur l’utilisation qui est faite de sa composition, et peut librement la supprimer d’un contenu qu’il jugerait beaucoup trop inadéquat, dans l’optique de la sauvegarder.

2) Egalement, tout morceau de musique dont l’auteur repose en paix depuis au moins soixante dix ans: on peut le reprendre autant qu’on le souhaite, mais les musiciens qui l’interprète reçoivent des bénéfices sur leur travail. Parfois, des musiciens refusent les sommes ainsi récoltées dans un esprit de partage, leur démarche tenant plus à la transmission de leur art qu’à l’aspect marchand.

3) Pour finir, des oeuvres abusivement affichées comme étant «libres de droits»: en effet, les droits sont soumis à conditions, interprètes et compositeur acceptent d’être rétribués une fois seulement, et de rien toucher pour toutes les applications suivantes.

Retrouvez en une poignée de secondes le morceau libre d’accès que vous convoitez, le choix proposé satisfera à toutes les demandes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *