Vers un retour des commerces de proximité ?

La tendance a débuté il y a déjà un moment mais le confinement a marqué le coup. En effet, avec la limitation des déplacements à leurs stricts minimum, les commerces de proximité ont connu un afflux de clientèle sans précédent. Et si il était temps de revenir à l’essentiel? Pourquoi ne pas tendre alors vers une économie plus sociale et plus solidaire où chacun aura sa place?

Et pourquoi pas un monde plus slow?

L’idée serait de reprendre le contrôle de son emploi du temps. Effectivement, le mouvement doux est une notion philosophique qui prône le ralentissement de notre rythme de vie pour vivre au présent et en pleine conscience. Et aujourd’hui, la slow life se décline dans tous les compartiments de la vie. Ainsi, il existe la slow food qui s’oppose à la fast food tout en défendant la biodiversité alimentaire, le slow tourisme, le slow management, le slow cosmétique….

Parmi les principes de la slow life, il y a cette pensée de donner du temps aux autres, de créer du lien social, de participer à la vie de sa commune. Seulement pour ça, il faut des structures, des lieux et en France la plupart des communes ont été désertifiée bien trop longtemps. Les commerces ont fermés les uns derrières les autres. Il faut donc aujourd’hui redynamiser l’économie et favoriser une nouvelle dynamique sociale.

Le potentiel économique de nos villages

Ainsi pour revitaliser les communes, le groupe SOS lance l’initiative « 1000 café ». L’objectif est d’ouvrir ou de reprendre 1000 cafés dans 1000 communes de moins de 3500 habitants. Pourquoi moins de 3500 habitants? Tout simplement parce que 60% des communes rurales ne disposent plus d’aucun commerce alors que 35% de la population y vit. Il est donc temps de réinventer le café du village premier pourvoyeur de lien social. Pour en savoir plus sur le groupe SOS, suivez le lien : https://www.1000cafes.org/groupe-sos/.

Le projet consiste donc à créer 1000 cafés multi-services avec comme principe :
  • Que le lieu soit un espace de convivialité avec une gamme de services de proximité adapté aux besoins des habitants de la commune.
  • Que le projet implique la participation des habitants
  • Que le projet implique la mutualisation des ressources aussi bien pour la création que la gestion du café.

Les commerces de proximité garants d’un service de qualité

En France aujourd’hui, l’ensemble de ses commerces de proximité indépendants représente 1,2 millions de salariés pour près de 600 000 commerces. Mais la plupart se situe dans les centres des grandes villes. Il est donc urgent de permettre aux petites communes de disposer de vrais lieux de passage et de vie. Et le café du village est le lieu de rencontre par excellence !

Les avantages aux commerces de proximité

Si les consommateurs ne s’y trompent pas, c’est qu’ils y trouvent de nombreux avantages :

La qualité : Pour se démarquer de la grande distribution et de ses prix imbattables, les commerces de proximité ont tendance à miser sur des produits plus qualitatifs.

La convivialité : En favorisant les contacts humains, les commerces de proximité développent un relationnel plus riche.

La personnalisation : La connaissance du client va permettre aux commerces d’adapter ses services et ses conseils.

Le lien social : Bien plus que de la convivialité pour certaines personnes, le commerce de proximité aide à lutter contre l’isolement de certains.

Le soutien à l’économie sociale

….

A lire également

Leave a Comment