Rénovation et crédit d’impôt

Les crédits d’impôts permettent aux personnes effectuant des travaux en phase avec le développement durable de déduire une partie du montant des rénovations de leurs impositions.
Bien entendu, les sociétés proposant ce type de prestations (pose de fenêtres et volets, changement de chaudière…) communiquent sur ces avantages et il n’est  pas toujours facile de savoir si son projet s’inscrit bien dans le développement durable et quel taux sera appliqué à son cas.

Dans quel cas peut-on bénéficier d’un crédit d’impôt

Tout d’abord, l’éventuelle déduction sur l’imposition sera faite après soustraction des aides reçues. Ensuite, les crédits d’impôt peuvent s’appliquer uniquement pour des dépenses inférieures à 8000 euros. Pour les ménages à imposition commune, ce plafond monte à 16000 euros. Comptez 400 euros de plus pour chaque personne à charge. Cette limite s’applique pour une durée de 5 années entre le 01.01.2005 et le 31.12.2015. Si les dépenses s’étalent sur un plus grand nombre d’années, la personne sera deux fois bénéficiaire du plafond approprié.

Des taux variables selon les rénovations

Pour avoir une idée des taux à appliquer aux dépenses de rénovation pour calculer son crédit d’impôt, sachez qu’il s’applique si l’habitation a plus de 2 ans. Pour un remplacement de fenêtres ou de portes fenêtre, il est de 10%. De même pour des volets ou l’installation de vitrages isolants ainsi que pour une porte d’entrée.

Pour les chaudières et autres équipements de chauffage fonctionnant aux biomasses pris en compte dans cette démarche, le taux monte à 15%. Un certain nombre de critères techniques doivent être respectés pour bénéficier du crédit d’impôt et il est conseillé de bien connaître le matériel qu’on installe.

Pour obtenir tous les détails sur le crédit d’impôt et les taux applicables aux différentes rénovations, vous pouvez visiter le site bofip.impots.gouv.fr.