L’examen IRM au secours des accidents domestiques

Les accidents domestiques sont les accidents les plus dangereux car les plus fréquents. Bien supérieurs aux accidents de la route en nombre de décès, ils sont souvent bien trop négligés.

Au palmarès des accidents de la vie quotidienne, on retrouve bien entendu l’ensemble des risques présents dans la cuisine. Les brûlures comptant pour près de 20% des accidents. On retrouve ensuite les coupures et blessures avec les objets contendants comme les couteux, les scies et autres appareils de coupe. En troisième place du peloton de tête on retrouve une nouvelle fois les brûlures, mais celles non liées directement au feu comme les brûlures avec des produits chimiques et autres matières corrosives.

Le bricolage grand gagnant des accidents domestiques

Passion favorite des français, le bricolage est pourtant la plus grande cause des accidents domestiques. Avec près de 20% des blessures graves liées à des chutes pendant des opérations de bricolage. Selon le responsable du centre d’IRM de Toulouse, c’est près de 12% des IRM (imagerie par résonnance magnétique) qui sont pratiquées suite à des chutes d’échelles ou de zones suspendues.

Pour la plupart de ces accidents, il n’y a qu’une simple fracture, le plus souvent aux extrémités du corps comme les pieds et les mains. Même si pour certains cas, les dommages sont plus graves puisque l’on recense de nombreux traumatismes crâniens. Dans ces cas-là, c’est bien souvent l’examen IRM qui permettra de déceler les zones en question.

En effet, l’examen irm permet au spécialiste d’analyser la zone en question que ce soit un organe ou une zone osseuse, sans avoir à pratiquer une quelconque ouverture ou incision dans le corps du patient. Par sa capacité à reconstruire les découpes séquentielles de l’irm, un logiciel spécifique restituera l’ensemble des découpes de la machine en 3 dimensions. Permettant ainsi au praticien d’établir rapidement un diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *