Castagnon avocats

Des règles simples avant de s’engager dans la franchise commerciale

Lancer son entreprise dans le climat économique que nous connaissons est une épreuve périlleuse. Outre le fait de parvenir à trouver un partenaire financier conciliant (le plus souvent le banquier), il va falloir sortir du chapeau une idée qui n’a pas encore été exploitée sous peine de subir un échec retentissant.

Propos http://www.castagnonavocats.com/

La franchise comme modèle économique témoin

C’est donc de manière naturelle que l’on assiste à l’émergence des créations d’entreprises nées d’un contrat de franchise entre un franchisé et un franchiseur. Un avocat en droit de la franchise expliquait sur un billet publié par la FFF (fédération française de la franchise) que l’explosion des demandes de reprises et créations d’enseignes commerciales sous le statut du contrat de franchise leur donnait du fil à retordre.

Il faut analyser le concept témoin en profondeur

Avant de vous précipiter sur votre concept de franchise, regardez attentivement le business model de la franchise témoin. Celle-ci est obligatoire pour toute enseigne qui souhaite développer son réseau de franchisés. Vous devez avoir accès à l’ensemble des documents comptables pour estimer au mieux le potentiel de votre future entreprise.

Sonder les autres franchisés

La franchise étant un environnement complexe et évolutif, il convient de s’intéresser de près aux autres partenaires du réseau de franchise. N’hésitez pas à leur rendre visite, regardez en profondeur le turn-over et le nombre d’enseignes présentes, et dressez une carte détaillée des positions géographiques de vos concurrents-partenaires.

Sans un maillage efficace du territoire, votre projet aura de grandes chances d’être voué à l’échec.

Négociation des royalties et contreparties

Lorsque vous décidez de vous lancer dans la création ou la reprise d’une franchise, outre les droits d’entrée qui correspondent à votre apport financier, vous allez dans la plupart des cas rémunérer votre franchiseur sous forme de royalties. Celles-ci sont généralement fixées sur le chiffre d’affaire généré. Ce qui veut aussi dire que même si votre exercice comptable n’est pas bénéficiaire, vous devrez verser ces commissions. L’astuce consiste donc à négocier au préalable le versement de royalties uniquement dans le cas où vous générez des bénéfices.

Vous pouvez retrouver tous ces conseils sur le site de notre avocat spécialiste du droit de la franchise commerciale :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *