Le marché du déguisement ne connait pas la crise

Contrairement à bien des secteurs qui sont touchés par la crise économique qui touche toute l’Europe, y compris dans le secteur de l’alimentation, celui des déguisements tire son épingle du jeu.

Un marché en légère progression

Les fêtes costumées, il y en a désormais toute l’année. Plus besoin donc d’attendre Carnaval et Halloween pour enfiler un costume de super héros, de pirate ou des années disco pour les adultes. Et même en période de crise économique qui n’épargne pratiquement aucun pays en Europe, le marché reste en légère progression dans l’Hexagone, même si elle s’est légèrement tassée en 2014.
Ainsi, en France, depuis quelques années, ce marché du déguisement, de l’accessoire pour costume et des articles de fête pèse entre 100 et 150 milliards d’euros. Aucune explication autre que le fait qu’en cette période de morosité économique, les Français et Françaises n’ont pas pour autant l’intention de sacrifier les moments durant lesquels ils peuvent s’évader ne permet d’expliquer la santé insolente de ce secteur.

deguisement de batman

Bien évidemment, celui-ci a subi une importante mutation. Dans les années 90, ce sont principalement par le biais de boutiques ayant pignon sur rue que costumes, perruques et autres déguisements se vendent. Aujourd’hui, celles-ci se font de moins en moins nombreuses, les ventes en ligne prenant le relais.

D’ailleurs, ce qui fonctionne, ce sont les déguisements en rapport avec l’horreur et les déguisements pas chers, à l’image de ceux que l’on retrouve par exemple dans la rubrique « Licence Horreur » de Deguizeo.com. Pour autant, si les consommateurs sont très regardant quant au montant de la facture, ils le sont également concernant la qualité, tant des articles que du service de livraison ou du SAV. Cela explique d’ailleurs que des indépendants comme celui précédemment cité combine boutique physique et virtuelle et possède un important stock très important qui a l’avantage d’être disponible en temps réel.

Un secteur prometteur pour les investisseurs, même en 2015 !